Je voulais partager dans ce billet, mon processus créatif sur The Jane Austen Project ; Mais il fonctionne avec n’importe lequel de mes projets, grand ou petit ; pro ou perso…

The Jane Austen Project, est un petit projet personnel que je rumine depuis quelque temps !

Objectif ?

Plonger dans l’univers de Jane Austen

En faire une collection de papeterie.

The Jane Austen Project est une façon de me pencher sur une période que je ne connais pas bien, dans l’Angleterre du début du XIXe siècle et que je trouve absolument ravissante.

Les femmes y sont d’une rare féminité, fraîches, raffinées, dans des robes fluides, légères, transparentes…presque modestes. La tête petite et les joues roses… Je les trouve finalement très modernes ! Les films et séries tirés des romans de Jane Austen m’ont amenés à ses livres, puis à tout ce qui touche à cette époque Regency. Cela correspond, en France, au style Empire mais avec plus de légèreté et de simplicité, moins de faste et de lourdeur impériale.

Portrait miniature of two sisters seated at a harpsichord by John Smart. Great Britain, 1806..

Si on y ajoute cette touche de campagne anglaise si présente dans les romans d’Austen, on obtient un charme très particulier, des couleurs subtiles… La touche féministe de Jane ajoutant encore au charme de cet univers sensible.

Mon idée est de créer une série de carnets, des cartes et des marques pages aux couleurs de ce que j’imagine être l’univers de Jane Austen.

Protocole créatif…

Quand j’ai un projet, quel qu’il soit, personnel ou professionnel, j’aime commencer par lui donner un nom. C’est une façon de le faire exister avant même de l’avoir commencé. Cela m’aide aussi à le mener à terme ! Et puis c’est un point de repère dans mon agenda. Une aide pour la gestion du projet. Bref, je lui donne vie…

En général j’évite le vocabulaire anglo-saxon si prisé de nos jours, mais bon, là, je parle de Jane Austen, auteur anglais pur jus et donc exceptionnellement j’ai choisi un titre en anglais.

J’ouvre un dossier numérique, je lui donne une couleur et je prépare une page sur Xmind ; c’est indispensable pour ne pas me perdre dans mes idées et lister toutes les phases du projet, tous les trucs à faire.

J’ouvre aussi un dossier physique pour ma collecte de matériel.

La recherche

La première chose quand j’aborde un nouveau projet, est une phase de recherche, que j’adore. Photos, dessins, textes, bouts de tissus, vieux trucs… films et vidéos et livres bien sûr… je m’immerge dans mon sujet et je compile, prépare des moodboards ou planches d’inspiration qui rassemblent tous les éléments qui me plaisent autour du sujet. Je dis « qui me plaisent » car il n’est pas question ici d’objectivité. Ma subjectivité est ma richesse et ma signature. Elle me permet de sortir des sentiers battus sur un sujet déjà beaucoup vu et de lui donner un contexte très personnel.

Je fais des collages sur de grandes feuilles. Ces collages me serviront à sélectionner des couleurs, des motifs… qui donneront une unité graphique à mon projet.

Ce que j’ai retenu pour ce projet : l’esprit jardin anglais (un vert tendre et humide), la transparence des étoffes et la fluidité des robes. La couleur rose, un peu fanée, délicate very british…

Moodboard

Après, et c’est le plus intéressant, la

Phase de création

Papier, crayons, solitude, tasse de thé et immersion… Scan, coloriage, montage… une partie de plaisir qui peut durer toute la nuit ou plusieurs jours, euh… !  Voire beaucoup plus.

Après, le travail sérieux commence :

Le travail  numérique

Je retravaille les dessins, les idées sur Illustrator et sur Photoshop. Par exemple le motif floral de The Jane Austen project est entièrement réalisé en numérique d’après un dessin manuel. Ensuite, la mise en couleur et la duplication pour créer des motifs. 
J’adore le dessin au trait mais si je recrée mes dessins sur logiciel, c’est parce que je tiens à leur apporter quelque chose de neuf, une modernité et une netteté de trait. J’aime aussi mélanger les dessins anciens et les créations numériques.

Une autre de mes phases préférées est le choix d’une gamme colorimétrique. Travailler la couleur c’est comme plonger dans un arc en ciel ! Pantones, aquarelles, crayons, vieux bouts d’échantillons collationnés… Savez-vous qu’un logiciel peut, aujourd’hui, reconnaitre 16 millions de couleurs différentes ?!… ça en fait des nuances ! même notre œil n’est pas capable de toutes les voir! C’est vous dire si choisir une couleur est complexe mais tellement amusant ! On choisi une teinte, puis une ou plusieurs nuances. On associe les teintes entre elles pour obtenir des gammes. On les décline en saturées, en rabattues ou pastel.

Il y a aussi, quand le projet le nécessite, la création d’un logo. Chercher la forme et la typo qui convient, agencer les éléments typographiques, colorimétriques et illustratifs… Le logo est la carte de visite du produit.
C’est donc super important (enfin, ici, c’était juste pour le plaisir ; pour exercer mes petites cellules grises!)

Viens ensuite la mise en page des différents éléments du projet ; Pour ce projet j’ai choisi de faire un set de cartes, un marque page, et des carnets de notes. Mais on peut imaginer quantité d’autres possibilités.

Papeterie

Les prototypes. Format, choix du papier, finitions… Et enfin l’impression, la fabrication des carnets… Je pense faire ceux-ci moi-même, avec du joli papier légèrement écru, coupé et cousu à la main pour rappeler le travail artisanal du XIXe siècle.

Et voilà ! Après tout cela, ma petite collection sera prête à être proposée à la vente… 

Pour The Jane Austen Project, je n’en suis pas encore tout à fait là. Les cartes sont prêtes, mais les carnets ne sont encore que des prototypes… Il faut souvent beaucoup de temps pour trouver « le truc » qui marche bien et qui me plait vraiment. Mais quand j’ai trouvé, je le sais immédiatement !

 

Les cartes et marques pages…

Je vous en reparle très vite, juste le temps de préparer la mise en ligne.

Une des trois cartes créées pour le projet.

Si vous aimez Jane Austen

Vous aimez l’univers de Jane Austen ? Allez donc faire un tour chez @theausteniste. Calendrier austénien, extraits, citations… le tout très joliment illustré.

@theausteniste

et @sconeswiththewind qui nous emmène en voyage dans la littérature anglaise et Regency… un petit biscuit à la main… Miam !

@sconeswiththewind

Il y en a beaucoup d’autres ! je ne les connais pas encore mais je vais aller les découvrir…

À vous de me dire ce que Jane Austen vous évoque ; Je crois que beaucoup d’entre nous la trouve encore très moderne. Moi j’adore !

Bon, je vous quitte… On se revoit très bientôt,

George

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *